Communiquer …

Communiquer … ce besoin essentiel dont certaines personnes se trouvent privées …

Hier je discutais avec une voisine, dont le mari, atteint de graves troubles de la personnalité, lui demande une attention de tous les instants.

Ce dont elle souffre, disait-elle, c’est bien sûr de ne pas être aidée de temps en temps, mais c’est surtout de ne pas être écoutée dans sa famille, qui l’accuse d’exagérer et de raconter des histoires …

Ce manque de communication, d’écoute bienveillante, l’enferme dans une solitude qui la détruit petit à petit.

S’y ajoutent bien entendu, dans son coin de province, le désert absolu des aides sociales, le manque hurlant de moyens  médicaux, d’établissements d’accueil, de personnels formés, etc ….

Autrement dit, on a beau inventer toutes sortes de moyens, d’outils, de stratagèmes, de machines, écrire autant de logiciels aussi sophistiqués que possible pour pallier un mode de communication défaillant, la communication naît d’abord et avant tout d’un besoin, d’une volonté de communiquer.

Le pire est donc quand la maladie transforme l’être qu’on a aimé en un étranger qu’on ne comprend plus, avec lequel il est devenu impossible de communiquer parce qu’il n’est plus déjà plus là …

C’est en ce moment le mois de la Communication Adaptée …. avec des partages de témoignages sur FaceBook

Les commentaires sont fermés.