Au Salon Autonomic de Rennes

Première surprise en arrivant : aucune place sur les parkings proches de l’entrée. Des allées très encombrées de très nombreux visiteurs, dont beaucoup de jeunes scolaires ou stagiaires (auxiliaires scolaires, auxiliaires de vie par exemple).

Impossible bien entendu de rendre compte de tous les stands : beaucoup beaucoup de fauteuils, manuels, électriques, verticalisateurs. Aucun fauteuil à vapeur … bon c’est du passé. Des autos et des adaptations de véhicules en tous genres occupaient une bonne moitié du Salon.

Par exemple, avec la facilité des batteries au lithium, puissantes et légères, il existe maintenant plein de solutions pour rendre électrique un fauteuil manuel, en y ajoutant par exemple, une roue à moteur électrique, comme chez  **** Logo Silver **** la série Klick , ou bien cet étonnant petit fauteuil repliable automatiquement de chez **** Evol-Mobilites **** qui vient compléter toute une très riche gamme de vélos particuliers.

Dans le domaine du trecking, de la balade, j’ai repéré la **** Becasine ****, une chaise à roulettes dont on peut se servir seul ou à deux. En aluminium et bois, cette Becasine est très élégante … beaucoup moins chère qu’une Joelette parait-il.

J’avais surtout envie de voir ce qui se passait dans le domaine de la lecture accessible.

J’ai donc suivi de près les explications sur le stand **** « Lescalire » ****, qui propose quelques albums lisibles en tablettes, avec des options d’accessibilité intéressantes.

On retrouve dans cette distribution Lescalire (livres + matériel) bon nombre d’options qui figurent dans les fonctions des Albums Accessibles Adaptés

L’autre stand où j’ai fait une rencontre très intéressante est celui de **** GRRR…ART EDITIONS **** dont la bibliothèque est très intéressante …

L’homme orchestre de cette édition, à la fois éditeur, auteur, dessinateur, « blagagiste », et directeur de la revue « L’Handipensable » est très ouvert aux problèmes du handicap, et, pour une fois, voilà un éditeur qui ne commence pas par parler gros sous…. La preuve, après exposé de ce que sont les Albums Accessibles Adaptés, il ne voulait même pas que je paie un album qui me paraissait très intéressant à adapter. Nous reprendrons contact pour « officialiser » cette autorisation bien entendu.

PS : depuis le 6 octobre où je sollicitais l’autorisation d’utiliser cet album, pas de réponse.

J’ai repéré également une console de musiques, utilisable sans savoir lire (utile en MAS par exemple), dont les fonctions sont celles de l’ancien programme IDEE : JukeBox
L’intérêt est d’avoir tout de suite 2000 morceaux de musique disponibles (je vous laisse imaginer ce que prend la SACEM au passage, puisqu’ensuite un établissement qui met cette borne à disposition, repaie encore les droits d’auteur). Au prix du temps à passer pour mettre les choses en place, on peut imaginer que Picolo peut avoir les mêmes fonctions.

Dans les réflexions que j’ai pu avoir avec le représentant de Cenomy (ex Proteor), nous nous faisions la réflexion que les distributions actuelles de logiciels se font presque exclusivement sur tablettes Android, ce qui n’est pas simple pour un distributeur, à cause des mises à jour incessantes et incompatibles entre elles d’une part, et d’autre part, parce que l’utilisateur est très limité, voire bloqué, dans les adaptations possibles de son outil. Au moins Microsoft a assuré la rétrocompatibilité de ses outils de développement. Certains programmes IDEE sont très anciens (du siècle dernier !) , mais peuvent toujours fonctionner dans les machines récentes…

A suivre …. au prochain Salon Autonomic ?